Le Saviez-vous?

Que Lester B. Pearson, Premier Ministre du Canada, a aussi été le président Honoraire du Club de Baseball des Expos de Montréal de 1969-72.

Légendes des Expos de Montréal

Partage / Share
Gary Carter 8

Gary

Carter

C

1974–84 & 1992

Gary CarterSurnommé « Le Kid » pour sa fougue et reconnu pour son sourire, Gary Carter est un joueur de baseball membre du Temple de la renommée qui a passé la majeure partie de sa carrière avec les Expos et les Mets. Sélectionné pour jouer au match des étoiles à 11 reprises, il était un excellent frappeur, reconnu dans toute la ligue aussi pour ses talents inouïs à la défensive comme receveur. Il était un joueur clé et a contribué au fameux come-back de la 6e partie des séries mondiales contre les Red Sox en frappant un simple. Malgré tout le succès qu’il a eu avec les Mets, son cœur est resté à Montréal. Il a pris sa retraite alors qu’il était de retour avec les Expos en 1992. Parmi les nombreux honneurs qui lui ont été attribués, Gary a reçu 3 gants dorés, 5 bâtons d’argent et a été nommé 2 fois le meilleur joueur au match des étoiles de la MLB. Toutefois, sa plus grande réussite a été d’avoir remporté la série mondiale. Gary Carter est décédé le 16 février 2012.
Andre Dawson 10

Andre

Dawson

RF/CF

1977–86

Andre DawsonMembre du Temple de la renommée du baseball, André Dawson a joué la majeure partie de sa carrière avec les Expos et les Cubs. Surnommé « The Hawk » par son oncle quand il était petit, Dawson a joué 21 saisons dans les ligues majeures accumulant de grands accomplissements au cours de sa carrière. Il a été nommé recrue de l’année, a été choisi 8 fois pour le match des étoiles, a reçu 8 gants dorés et 4 bâtons d’argent. Il compte parmi les 8 seuls joueurs de la ligue qui ont frappé plus de 300 courts circuits et il a volé 300 buts dans toute sa carrière. En 1986, l’année qu’il est devenu un agent libre, Dawson a décidé de ne pas signer de nouveau avec les Expos en raison de la surface synthétique du Stade Olympique qui lui causait déjà beaucoup de problèmes aux genoux. Il a signé avec les Cubs et il a donc pu jouer sur du gazon naturel au Wrigley Field. Il a pris sa retraite en 1996 et il a été intronisé au Temple de la renommée en 2010.
Rusty Staub 10

Rusty

Staub

OF

1969–71 & 1979

Rusty StaubRusty Staub est un vétéran des Ligues Majeures du Baseball qui a joué 23 saisons. Il était parmi les premiers joueurs des Expos et le premier joueur vedette de l’équipe. Malgré sa courte présence de 3 saisons avec le club Montréalais, il a été un favori de la foule sans contredit. Il a tellement été aimé que l’équipe a retiré son numéro en 1993. Staub était un remarquable frappeur, accumulant 500 coups sûrs avec 4 équipes différentes. Ce record est toujours en vigueur à ce jour. Il a été choisi au match des étoiles à 6 reprises en plus d’être intronisé au Temple de la renommée du Baseball canadien en 2012. Il était surnommé « Le Grand Orange » pour sa chevelure rousse.
Tim Raines 30

Tim

Raines

LF

1979–90 & 2001

Tim RainesTim Raines a joué 13 saisons avec les Expos comme voltigeur gauche. Connu comme un des meilleurs premiers frappeurs et coureurs de buts dans l’histoire du baseball, Raines a été recruté dans la 5e ronde du recrutement de la MLB en 1977. Au cours de sa carrière, Raines a joué 2502 parties dans lesquelles il a amassé 2605 coups sûrs, a obtenu une moyenne au bâton de ,294, une moyenne de présence sur les buts de ,385 et une impressionnante moyenne de puissance de ,425. Il était un des voleurs de buts les plus prolifiques de la ligue, avec un total de 808 buts volés (3e de tous les temps) et ,847 de pourcentage de buts volés (1er de tous les temps). Surnommé « Rock », Raines a remporté un bâton d’argent, a participé au match des étoiles 7 fois, a été nommé le meilleur joueur au match des étoiles une fois et a remporté les séries mondiales 3 fois. Raines a pris sa retraite en 2002.

Jackie

Robinson

2B

Retiré en 1997

Jackie RobinsonJackie Robinson a été le premier afro-américain à jouer dans les ligues majeures des temps modernes. Robinson a quitté les Monarchs de Kansas City et est venu jouer pour les Royals de Montréal en 1946. À ce moment, les Royals, une équipe AAA de la ligue internationale, étaient le club école pour les Dodgers de Brooklyn. Robinson a vécu plusieurs épreuves au cours de sa carrière, puisque la ligue et certaines sphères de la société n’étaient pas prêtes à un tel changement de mode de pensée et d’acceptation. Toutefois, après avoir démontré ses talents sur le terrain, on oubliait sa race et sa couleur tant sur le jeu qu’aux yeux du public. Robinson, au début de sa saison avec les Royals, a obtenu une moyenne au bâton de ,349, une moyenne défensive de ,985 et a été nommé le meilleur joueur de la ligue. Son succès a suscité l’intérêt de plusieurs et la plupart des parties dans lesquelles il jouait étaient complètes. Sa popularité et, plus important encore, sa performance ont attiré l’attention des Dodgers, qui l’ont appelé pour jouer à la saison de 1946. Le 15 avril, 1947, Jackie Robinson a brisé la barrière pour les noirs dans la MLB devant 26 623 fans au Ebbets Field, alors qu’il a joué au premier but. Il a été nommé recrue de l’année, a été choisi pour jouer au match des étoiles 6 fois, a été reconnu comme meilleur joueur de la ligue nationale, a gagné le titre de frappeur de l’année de la ligue nationale en 1949, a été champion voleur de buts 2 fois et a remporté les séries mondiales en 1955. Jackie Robinson a pris sa retraite en 1956 et il est décédé le 24 octobre 1972. Il a été voté membre de l’équipe du siècle et son numéro a été retiré par toutes les équipes de la ligue majeure.

* Ce champs est obligatoire